Hanoi - Toulouse - Bruxelles  HANOI 2010  LE PROJET DE RESTAURATION DU VIEUX QUARTIER DE HANOI  | ENGLISH   VIET 
LE PROJET EUROPEEN
Historique
Asia Urbs
Partenaires
Hanoi
Toulouse
Bruxelles
Actions
Rapport final
LE VIEUX QUARTIER D'HANOI
Histoire urbaine
Informations générales
PATRIMOINE ARCHITECTURAL ET URBAIN
Les maisons et l'habitat
51 Hang Bac
Maisons communales
Opérations d'ensemble
Outils de gestion
SIG et Inventaire
Outils juridiques / Le règlement
Communication
Conférence internationale
Restauration des centres anciens asiatiques
PATRIMOINE IMMATERIEL ET CULTUREL
Identité culturelle
Les métiers traditionnels
Le diagnostic
Les activités de proximité
Le diagnostic
ACTUALITES
PHOTOTHEQUE
ACCES PARTENAIRES
Accueil > PATRIMOINE IMMATERIEL ET CULTUREL > Les métiers traditionnels

Les métiers traditionnels
Les corporations de métiers
Rue marquée par les artisans du bambou

  Historiquement, le Vieux Quartier – « quartier des 36 rues et corporations » – était organisé autour des corporations de métiers. De nombreuses corporations sont encore présentes aujourd’hui . Certaines possèdent toujours leurs maisons communales (dinh) et leurs temples (den). Chaque métier est rattaché à une rue clairement identifiée.

Les noms des rues
Dans la rue des plantes médicinales

  La rue Hang Bac, la rue de l'argent, est spécialisée depuis longtemps dans la fabrication et la vente d'objets en or et en argent. Dans la rue de la soie Hang Gai, de nombreux couturiers vendent de la soie et taillent des vêtements sur mesure. En approchant la rue du fer Lo Ren , les sons des marteaux et des machines annoncent le travail des artisans ferronniers. La rue des plantes médicinales Pho Lang Ong se caractérise par les odeurs des étalages présentés sur les trottoirs : herbes, épices et concoctions diverses.

Les métiers et le développement économique
Artisanat traditionnel de la soie

  Depuis l’ouverture de l’économie, le Vieux Quartier accueille de plus en plus d’activités touristiques.

Certains métiers, comme l’artisanat de la soie et de la joaillerie, ont ainsi connu un développement économique très positif.

Les métiers traditionnels du bois

  Cependant, une telle évolution économique demande une vigilance particulière : les effets négatifs mettent en danger le patrimoine immatériel. Le devenir de certaines activités bruyantes, voire polluantes est incertain.

Certains métiers, comme l’artisanat du bois, pourraient disparaître de leurs rues d’origine. Des magasins de souvenir, des petits hôtels ou des cafés commencent à les remplacer.

Maintenir l’activité des métiers traditionnels
Trottoirs occupés par la production artisanale

La Ville de Hanoi souhaite maintenir l’activité des métiers traditionnels afin de préserver ce patrimoine immatériel. Le projet européen soutient les partenaires vietnamiens dans cette entreprise.

Les experts bruxellois apportent leur savoir-faire en matière de revitalisation des centres commerçants anciens et de gestion urbaine. Les objectifs prioritaires sont la sauvegarde et la formation aux métiers traditionnels, la transmission des connaissances, ainsi que l’insertion des activités artisanales dans l’économie de marché.

Actuellement un diagnostic des métiers traditionnels est en cours. Ce diagnostic inclut un inventaire des métiers et une étude approfondie de certains métiers précis. Le but de ce diagnostic est de donner à la Ville de Hanoi une méthodologie et des outils pour l’adaptation de la force économique des vieux métiers à l’économie de marché et au tourisme durable.



Imprimer Imprimer

Ce site a été produit avec l'assistance financière de l'Union Européenne. Le contenu de cette publication relève de la seule responsabilité des villes de Toulouse, Bruxelles et Hanoi et ne représente en aucun cas l'opinion de l'Union Européenne.
 Conception et réalisation : Systonic
CONTACT
PLAN DU SITE
MENTIONS LEGALES